Références

Parce qu’il n’est de création sans inspiration…
 
Voilà une petite liste non exhaustive de ce que je considère comme les œuvres et références qui ont forgé mon esprit d’auteur et qui ont fait de Chronoctis Express ce qu’il est actuellement.
 
 
Chronoctis Express est une histoire que j’ai créée suite à un rêve, le 27 avril 2009 (ça sert de noter ses rêves :P). Dans mon rêve, les défunts recevaient un billet pour le train des morts lorsqu’ils quittaient la vie. C’était le cas pour un de mes proches, et je passais la totalité du rêve à tenter de trouver une solution pour prendre sa place… jusqu’au départ du train où j’étais forcée finalement de le laisser partir.
 
Le train des morts
 
L’idée de “train fantôme” est quelque chose d’assez récurent dans notre culture, à commencer par ceux des parcs d’attraction 😛
Train Fantome – Final Fantasy 6
On retrouve le concept de train (ou métro) “hanté”, mystérieux, transformant les gens en esprit ou transportant des défunts dans pas mal d’histoires.
Mais pour ma part, je pense surtout aux Final Fantasy où des trains transportant des défunts apparaissent (dans FF6 notamment, et FF8 pour une invocation appelée “Helltrain“, ou “Doomtrain” en anglais)
 
Helltrain – Final Fantasy 8
 
Bien que n’étant pas des éléments importants dans ces jeux, l’idée m’a profondément marquée, notamment parce que j’adore les trains et qu’ils me fascinent depuis toujours.
 
 
 
Enfin, j’ai passé plusieurs années à prendre le train très régulièrement sur de longues distances, et je continue à privilégier ce transport.
C’est lorsque j’ai pris le train pour la Belgique afin d’y vivre une année, loin de chez moi dans le Sud de la France, que je me suis prise à penser que… le train était l’intermédiaire entre ma vie passée – rassurante et positive – et mon futur qui à ce moment-là était sacrément effrayant ^^
Et c’est à cette époque que j’ai fait ce fameux rêve.
En adoratrice de ce type de transport, je m’étais promis de faire un jour une Bd où tout tournerait autour d’un train à vapeur (parce que les trains à vapeur sont quand-même hypra stylés, il faut l’avouer :P) C’est pourquoi dès mon réveil, j’ai noté en détail tous les éléments du rêve et que plus tard j’ai réalisé la première version de Chronoctis Express, en un one-shot de 32 pages.
 
 
 La mythologie grecque
 
Un instrument à corde, des chiens gardiens des enfers… et un jeune homme amoureux qui refuse de
voir sa bien-aimée partir… Cela ne vous dit rien ? Si… ? 😛
La douleur d’Orphée – Dagan – 1876
C’est bien sûr le mythe d’Orphée, héros de la mythologie grecque.
 
Chronoctis Express est une adaptation libre de l’histoire d’Orphée. Elle lui emprunte ses symboles et les réadapte à sa sauce.
Les récits mythologiques restent indémodables et inspirent de nombreux artistes à travers le monde. J’ai moi-même été initiée à la lecture de ces récits très jeune. Et les actions héroïques d’Orphée me plaisaient particulièrement.
Bon, j’avais retiré la fin de l’histoire de ma mémoire (parce que c’est sacrément déprimant ^^’), mais ce qui m’intéressait surtout… c’était qu’un vivant parvenait à aller au-dessus des lois grâce à son talent et sa sensibilité, et qu’au fond… même ses adversaires admiraient son courage et éprouvaient de la compassion pour lui.
 
En ce qui concerne Chronoctis Express… comme je vous le disais, c’est une adaptation totalement libre : je reprends surtout le concept et les symboles. Alors comment évoluera l’histoire… ce sera la surprise 😛
 
Les grands maitres de la narration
 
Parce qu’on a toujours des auteurs qu’on admire et dont on s’inspire pour s’améliorer, voici ceux qui me poussent à donner le meilleur de moi sur la narration de Chronoctis Express.
 
Tout d’abord :
 
Le Pacte des Yokai
Naoki Urasawa : auteur de Billy Bat ; 20th Century Boys ; Pluto ; etc…
Pour sa capacité à maitriser la narration, le suspense à son paroxysme, les complots… et à faire un découpage digne des meilleurs films.
 
Yuki Midorikawa : auteur du Pacte des Yokai.
Pour la poésie qu’elle est capable de transmettre à travers sa mise en page, pour les émotions fortes, à la fois mélancoliques, apaisantes ou oppressantes… et ce toujours au travers des yeux du héros qui évolue au fur et à mesure de l’histoire.
 
Takehiko Inoue : auteur de Vagabond
Pour la beauté de ses planches, cette façon de retranscrire les pensées et émotions que ressent le héros au travers de l’apprentissage de la voie du sabre… et de la vie en général. C’est extrêmement poignant, parfois dérangeant et violent… mais l’auteur sait habilement détendre l’atmosphère de temps à autres avec un humour très agréable ^^
 
 Hiromu Arakawa : auteur de Full Metal Alchemist
Pour son scénario complexe et bien ficelé, les retournements de situation… et surtout : ce travail qui a été fait sur tous les personnages secondaires, qui ont leur propre vie, leurs objectifs à eux, leurs intérêts… et qui donne à cette histoire une dimension réaliste et profonde.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.